MOINS DE CROISIéRISTES à GASPé EN 2024

Gaspé s’attend à accueillir moins de croisiéristes en 2024. Au total, 22 navires transportant 8500 passagers sont attendus, cet été. Depuis la pandémie, une tendance se dessine pour les plus petites embarcations de moins de 500 voyageurs.

C’est ce qu’affirme le maire de Gaspé, qui considère que l’industrie de la croisière dans la région doit s’ajuster au tourisme d’aventure, en pleine croissance, selon lui.

C'est des plus petits navires, mais qui recherchent des besoins beaucoup plus particuliers, beaucoup plus spécifiques, affirme Daniel Côté. Présentement, on cherche comment on peut tirer notre épingle du jeu là-dedans. C'est l'un des défis de l'industrie, a-t-il précisé.

Dans le passé, les bateaux de croisière de capacité moyenne, de 1000 à 3000 passagers, étaient ceux qui franchissaient le plus souvent les côtes gaspésiennes.

Selon le directeur général adjoint et chef d'escale pour Destination Gaspé, Igor Urban, les capacités des navires se situent aujourd’hui, dans la majorité des cas, dans les deux extrêmes.

On a des navires de plus en plus petits ou de plus en plus gros, mentionne M. Urban. La section qui était vraiment très ciblée pour Gaspé est de moins en moins produite, a-t-il ajouté.

Il précise cependant que les petits bateaux viennent plus souvent durant la même saison.

L’enjeu de l’attraction

Pour Daniel Côté, les efforts doivent être surtout mis dans l’offre touristique présentée aux croisiéristes. L’importance réside selon lui dans la capacité d’attirer les gens à débarquer sur la terre ferme.

Il ajoute que même si les croisiéristes ne viennent pas ici pour magasiner, ils vont acheter quelques trucs ou prendre un petit café.

L’objectif premier pour M. Côté est de faire découvrir ce que la région a à offrir.

Ils visitent nos installations touristiques et comme ils ne sont pas là longtemps, on offre une forme de teaser. On offre ce qu'il y a de beau et on présente ce qu'il y a d'autres de beau s’ils revenaient faire un tour par leurs propres moyens dans le coin.

En plus des navettes par autobus, Escale Gaspé offre des navettes fluviales. Les bateaux qui ne s’amarrent pas près de la terre doivent offrir cette option à leurs voyageurs pour leur permettre de descendre des embarcations.

Selon la directrice générale de Destination Gaspé, ce service se doit d’être inclus dans les forfaits vendus par les compagnies de croisières.

Pascale Rémillard croit que de demander aux passagers de débourser un montant supplémentaire à la descente du bateau va les décourager et donc, les inciter à rester à bord.

Un client qui est sur le navire ne s'attend pas à payer quoi que ce soit quand il descend à destination. Il s'attend à ce que tout soit inclus dans son voyage. La navette, on ne peut pas la mettre payante et charger un frais au passager pour qu'il la prenne. Il faut vraiment que ce soit le navire qui accepte de prendre la charge le coût de la navette puis l'offrir à sa clientèle.

Elle ajoute qu’il faut aussi convaincre les navires d’ajouter des arrêts dans des attraits touristiques choisis par Destination Gaspé. Mme Rémillard croit qu'il est possible de s’entendre avec les compagnies de croisières et de créer des partenariats.

La directrice cite en exemple le succès derrière la navette du Silver Shadow, qui fait maintenant trois arrêts, dont celui au Berceau du Canada.

Ça été très apprécié par la clientèle et évidemment par le musée et le Berceau du Canada, qui était ravi qu’on puisse ramener la clientèle directement chez eux, affirme Mme Rémillard. C’est un milieu un peu plus conservateur, donc quand on veut changer les choses, c'est important d'avoir de bons exemples, précise-t-elle.

Destination Gaspé espère que l’an prochain, d’autres compagnies emboîteront le pas et accepteront de vendre d’autres arrêts stratégiques dans leurs forfaits.

Les navires de croisière n’ont pas une connaissance approfondie de notre territoire ou de notre ville. On travaille très fort à leur faire comprendre les besoins de notre communauté et de leur clientèle, a-t-elle ajouté.

Assurer une présence

La Ville a intensifié ses démarches de promotion de la destination le mois dernier. Le maire de Gaspé s’est rendu à New York à l’occasion du 24e Symposium sur les croisières internationales.

Daniel Côté était présent au début du mois de juin à cette rencontre annuelle des gens de l’industrie croisiériste mondiale.

Accompagné des gens de Destination Gaspé et de l’Association des croisières du Saint-Laurent, le maire avait comme objectif de conserver la bonne posture de Gaspé dans le domaine et d’attirer de nouvelles lignes de croisières.

Pour lui, cette représentation politique envoie un message fort et positif pour le tourisme de croisière à Gaspé.

C'est signe qu'on y accorde de l'importance, mentionne M. Côté. On voulait démontrer que pour nous, cette industrie-là est importante pour diversifier notre économie touristique sur le territoire, a-t-il ajouté.

Comme les escales des prochaines années sont en majorité déjà prévues, Daniel Côté estime que les effets de ces démarches se feront sentir d’ici deux ans.

2024-07-10T11:14:11Z dg43tfdfdgfd